JULES VERLINGUE ET SES POUPÉES...

La région de Boulogne-sur-Mer bénéficie d'un bon trafic ferroviaire grâce à deux cours d'eau facilitant l'arrivage des bateaux chargés d'argile depuis Bordeaux et Rouen.
La faïencerie est de tradition dans cette région entourée de forêts de chênes.

La famille Verlingue produit des modèles de vaisselle ou d'objets souvenirs destinés à la vente pour le tourisme. 
Il faut dire que la concurrence est ardue à cause de la crise économique du moment faisant gronder fortement des rumeurs de guerre.

Nous sommes à la veille de la Grande Guerre 14-18.

-------------------------------------------------------------------------------

Tout le monde disait de ma pauvre petite princesse toute maigrichonne qu'elle était vilaine.
Aucun des trois capitaines ne voudrait d'elle...

C'est vrai qu'en arrivant, elle n'avait de parures que des haillons déchirés aux mites.
Je lui a donné le prénom d'Hélène.

Pourtant mes yeux n'avaient vu que la finesse de ses traits et le doux sourire de ses lèvres carmines.

C'est une poupée JULES VERLINGUE des années 10-20, maître faïencier breton dont il signa d'une ancre encadrée de ses initiales JV.

La crise économique d'entre les deux guerres avait eu raison de lui.
Son nom disparaîtrait mais resterait en témoin sa signature marquée de l'Ancre sur la vaisselle de faïence ou sur ses têtes de poupées.

Il y eût trois modèles de poupées signées de lui : Petite Française, Liane, Lutin.

Si ses poupées n'avaient pas la cote des fines têtes de porcelaine de marque plus connues, elles auraient sans aucun doute le charme de l'authenticité.

 

P1370647-1

P1370592-1

PicMonkey Collage-0